La semaine de quatre jours n’est pas un luxe, elle est nécessaire au progrès de l’humanité!

La semaine réduite serait plus rentable car elle entraînerait une augmentation de la productivité du travail. Shutterstock

David Spencer, University of Leeds

« Nous devrions travailler pour vivre et non vivre pour travailler ».

Voilà ce qu’a déclaré John McDonnell dans son discours à la Conférence du Parti travailliste britannique, le 23 septembre dernier.

Le député travailliste s’est ensuite engagé à respecter l’engagement d’instaurer la semaine de travail de 32 heures ou de quatre jours. Cet objectif, a ajouté John McDonnell, serait atteint dans un délai de dix ans, et ce, sans perte de salaire.

La réduction de la semaine de travail à quatre jours serait une véritable révolution. Il s’agirait d’une rupture radicale avec la culture du travail inhérente à notre société capitaliste contemporaine.

Mais cette transformation radicale présente aussi des défis. Les entreprises accepteront-elles une réduction de la semaine de travail ? Quel type de législation sera nécessaire pour réaliser cette réduction ? Le système capitalisme peut-il s’adapter à une semaine de quatre jours ou nous faudra-t-il imaginer – et créer – un avenir au-delà du capitalisme ?

Améliorer le bien-être

Les arguments en faveur d’une réduction du temps de travail sont convaincants. Des semaines plus courtes nous permettraient d’avoir plus de temps pour se réaliser et exister en dehors du travail. Cela nous permettrait d’avoir une vie meilleure.

Les études montrent que les horaires de travail prolongés sont associés à diverses formes de maladies – à la fois physiques et mentales. La réduction des heures de travail, dans ces cas, pourrait aider à améliorer la santé et le bien-être des travailleurs.

Au-delà des avantages personnels, nous pourrions atténuer les effets des changements climatiques en travaillant moins. Le travail entraîne des déplacements et des dépenses de consommation qui ont un coût environnemental. Cet impact pourrait être réduit en diminuant le temps consacré au travail.

Travailler de longues heures est devenu la norme. Shutterstock

La semaine réduite serait aussi plus rentable car elle entraînerait une augmentation de la productivité. Des corps et des esprits reposés permettent de faire des heures plus productives et de produire ce dont nous avons besoin avec plus de temps libre.

Enfin, nous pourrions aussi mieux travailler. La réduction du temps de travail oblige à prioriser les tâches qui comptent vraiment et à éliminer les heures inutiles. Écourter la semaine de travail, c’est améliorer la qualité du travail autant que réduire sa charge.

Le règne du travail

Par ailleurs, le système dans lequel nous vivons nous incite à travailler davantage. On a supposé dans le passé que l’évolution du capitalisme aboutirait à des semaines de travail plus courtes. En 1930, l’économiste John Maynard Keynes prévoyait la semaine de travail de 15 heures en 2030. Il pensait que cela se ferait sans réforme fondamentale du capitalisme.

En réalité, cependant, les heures de travail dans les économies capitalistes sont restées obstinément élevées et ont même augmenté, surtout depuis la crise financière mondiale. De grandes différences dans les heures de travail existent cependant entre les pays. Les ouvriers allemands travaillent moins d’heures que les ouvriers américains, par exemple.

Mais aucun pays n’est en voie d’atteindre la semaine de travail de 15, voire de 30 heures au cours des dix prochaines années. Sur la base des tendances actuelles, la plupart des économies capitalistes semblent prêtes à avoir des semaines de travail moyennes de plus du double de la prévision de Keynes.

Les raisons de cette stagnation du nombre d’heures de travail sont variées. D’une part, il y a la question du pouvoir. Les travailleurs ne peuvent espérer obtenir des semaines plus courtes s’ils n’ont pas de pouvoir de négociation.

Le déclin des syndicats et le virage vers un modèle de gestion visant la création de valeur pour l’actionnaire, qui mesure le succès d’une entreprise en fonction du rendement qu’elle procure à ses actionnaires, a fait en sorte que les employés travaillent plus longtemps, ou les mêmes heures, pour un salaire moindre.

D’autre part, la pression constante du consumérisme a servi d’appui au règne du travail. La publicité et l’innovation en matière de produits ont créé une culture dans laquelle les horaires de travail prolongés ont été acceptés comme normaux, même s’ils entravent le bien-être et la liberté des travailleurs.

Le modèle de gestion axé sur la création de valeur pour l’actionnaire a fait en sorte que les travailleurs travaillent plus pour un salaire moindre. Matt Gibson / Shutterstock.com

Pour le bien de la planète

Le défi pour tout parti politique qui s’engage à adopter la semaine de travail réduite est de surmonter ces obstacles.

De manière générale, il semble qu’il y ait maintenant une pression plus forte pour obtenir une semaine de travail de quatre jours ou même de trois jours.

Pourtant, les obstacles au changement demeurent énormes. Comme on l’a vu dans l’accueil réservé par l’industrie britannique à l’annonce des syndicats, les entreprises devront être convaincues des avantages d’une semaine de travail écourtée.

Pour l’instant, leur scepticisme ne fait que montrer à quel point nous devons repenser l’économie et notre mode de vie en général. Si nous continuons à travailler autant que nous le faisons actuellement, non seulement nous continuerons à nous détruire, mais nous détruirons aussi notre planète. Travailler moins, en bref, n’est pas un luxe, mais une nécessité pour le progrès de l’humanité.The Conversation

David Spencer, Professor of Economics and Political Economy, University of Leeds

This article is republished from The Conversation under a Creative Commons license. Read the original article.

 

N'attendez-plus, téléchargez dès à présent l’application MesHeuresSup et restez maître de votre temps

Recevez un lien de téléchargement

En vertu de notre Charte des Données personnelles et de la réglementation RGDP, les informations renseignées ne seront jamais conservées.

Les liens de téléchargement ont bien été envoyés !

N'attendez-plus, téléchargez dès à présent l’application MesHeuresSup et restez maître de votre temps